Les énergies renouvelables un accroissement pour atteindre plus de 3000 MW dans tous les pays arabes

Marrakech, Maroc - 17 Novembre 2016 – Le Centre Régional pour les Energies Renouvelables et l’Efficacité Energétique (RCREEE) lance la troisième édition de sa publication phare, l’Indice Arabe de l’Energie Future (AFEX) en partenariat avec le Programme des Nations Unies de développement (PNUD) et son Initiative Arabe Résilience au Climat. Ahmed Badr le directeur exécutif du (RCREEE) a présenté les principaux résultats lors d’un événement tenu parallèlement à la 22eme Conférence des Parties (COP22) sous l’égide de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC) au Maroc. Le Groupe de la Banque islamique de développement a hébergé l’événement.

L'index de «l'avenir énergétique arabe (AFEX) est le premier index arabe dédiée au suivi et à l'analyse de la compétitivité de l'énergie durable dans la région arabe. AFEX offre à la fois une analyse quantitative et qualitative des dimensions du marché de l'énergie renouvelable et de l'efficacité énergétique. Le rapport d'AFEX sur les énergies renouvelables 2016 a élargi sa portée géographique en ajoutant trois nouveaux pays pour suivre les progrès réalisés par un total de 20 pays arabes dans la région MENA.

AFEX™ Energie Renouvelables 2016 analyse le progrès des pays arabes en se basant sur 28 indicateurs couvrant quatre critères; Finances et Climat d’investissement, Structure du Marché, Cadre Politique et Capacité Institutionnelle. L'évaluation repose sur la compilation et l'analyse de données détaillées par pays, en fonction de l'ensemble des indicateurs prédéfinis
Le rapport montre que, pour la première fois, les capacités d'énergie renouvelable ont dépassé le seuil de 3000 mégawatts, avec des plans jusqu'à 2030 dépassant 80 milles mégawatts. AFEX RE montre comment les cadres politiques évoluent progressivement pour favoriser une transition énergétique durable. La plupart des pays ont maintenant des objectifs spécifiques en matière d'énergie renouvelable, avec des plans d'action nationaux détaillés et des politiques de soutien comme les tarifs de rachat, facturation nette et appels d'offres concurrentiels.

"L'analyse et les recommandations de ce rapport fournissent des indications importantes à tous les pays arabes sur les nombreux itinéraires possibles en matière de systèmes énergétiques durables" a déclaré Ahmed Badr le directeur exécutif du (RCREEE). "Le rapport s'adresse à toutes les parties prenantes qui sont essentielles à l'avenir des énergies renouvelables dans la région, y compris les décideurs gouvernementaux et non gouvernementaux ; les experts d'industrie et du milieu universitaire ; Les médias et le grand public."
"Ce rapport est très opportun, à la suite de l'adoption du nouvel Accord de Paris sur le changement climatique, de l'Agenda de 2030 pour les objectifs du développement durable ", a affirmé Kishan Khoday, chef d'équipe du Centre régional des États arabes au PNUD. «Les résultats de l'AFEX 2016 signifient un changement impressionnant vers un avenir d'énergie à faible teneur en carbone, durable. Il existe maintenant une grande opportunité d'étendre encore davantage, à mesure que les pays s’orientent à la mise en oeuvre de leurs contributions prévues déterminées au niveau national (CPDN) conformément à l'Accord de Climat de Paris. L'énergie durable est maintenant un élément clé de résistance des approches basées au développement et une fondation importante pour des pays comme ils se remettent de la crise

Résultats clés de l’AFEX 2016

  • Le Maroc, la Jordanie, l'Égypte, les Émirats arabes unis, la Palestine et l'Algérie mènent les marchés arabes concurrentiels et le climat d'investissement pour le développement des projets.
  • La Tunisie et le Liban ont réussi à mobiliser des investissements à petite échelle avec des solutions financières pionnières dédiées aux énergies renouvelables et à l'efficacité énergétique.
  • Le Soudan et la Mauritanie occupent une place importante dans les capacités de production d’électricité à partir des énergies renouvelables, y compris l'énergie hydroélectrique
  • L'Arabie saoudite, le Bahreïn, le Koweït, l'Irak, le Qatar et l'Oman adoptent des mesures encourageantes pour favoriser les énergies renouvelables dans leur mix énergétique.
  • Les secteurs résidentiel et commercial du Yémen ont fait appel à des solutions solaires photovoltaïques pour faire face à la situation d'énergie vulnérable imposée par les défis politiques actuels.
  • En 2016, pour la première fois la région a dépassé 3000 MW de capacité d'énergie renouvelable (non hydroélectrique), avec un plan de plus de 80 milles MW d'ici 2030.
  • La région commence à voir des projets mondiaux phares solaires et éoliens, avec des prix d’électricité très compétitifs, en particulier aux Émirats Arabes Unis, au Maroc et en Égypte.
  • Nombreux pays possèdent les compétences, les capacités en ressources humaines et la base industrielle qui peuvent être adaptées à la croissance du secteur des énergies renouvelables au niveau local et régional.
  • La production distribuée gagne du terrain dans la région, y compris dans les pays les moins avancés qui cherchent à élargir l'accès à l'énergie pour les pauvres comme Djibouti, la Mauritanie, le Soudan et le Yémen, mais encore dans les pays à revenu intermédiaire.
  • En Algérie et en Égypte, plusieurs petites et moyennes centrales électriques PV sont entrées en service en 2015 dans le cadre des régimes tarifaires de rachat adoptés dans les deux pays.
  • Une douzaine de pays ont promulgué des réformes des subventions énergétiques.
  • Presque tous les pays arabes soutiennent actuellement une certaine forme de participation privée à la génération d'électricité et ont adopté une législation autorisant les producteurs indépendants d’électricité.
  • Les incertitudes entourant la préparation du réseau à absorber les énergies renouvelables et les conditions d'accès au réseau demeurent des défis essentiels pour une plus grande expansion des énergies renouvelables dans la région. Sept pays travaillent actuellement à l'élaboration des codes de réseau pour les projets d'énergie renouvelable.

Le rapport complet est disponible pour téléchargement ici

A propos du Centre Régional pour les Energies Renouvelables et l'Efficacité Energétique (RCREEE)
Le Centre Régional pour les Énergies Renouvelables et l'Efficacité Énergétique (RCREEE) est une organisation régionale indépendante à but non-lucratif qui vise à faciliter et promouvoir l'adoption des pratiques d'énergies renouvelables et d'efficacité énergétique dans le monde arabe. Le RCREEE collabore avec les gouvernements de la région et les organisations internationales dans le but d’initier des dialogues sur les politiques durables, les stratégies, les technologies et le développement des capacités en matière d’énergie propre afin d’affirmer l’importance des États arabes dans le domaine des énergies du future. Pour toute demande sur les médias, veuillez
contactez Andrea Cabanero, responsable des communications dans RCREEE. E-mail: andrea.cabanero@rcreee.org (www.rcreee.org.).

A propos du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD)
En qualité d’organisation mondiale précurseur dans la lutte contre la pauvreté, le PNUD intervient aux premières lignes des changements climatiques — là où ce phénomène frappe le plus durement les 2.6 milliards de personnes les plus démunis. Le PNUD travaille avec des partenaires nationaux, régionaux et locaux pour les aider à répondre efficacement au changement climatique et pour promouvoir un développement à faibles émissions et résilient aux changements climatiques. Le PNUD est le principal fournisseur de l’Organisation des Nations Unies en matière d’assistance dans le domaine du changement climatique et de l’énergie durable, avec plus de 1.2 milliards de dollars investis dans des projets techniques d’assistance dans plus de 140 pays et territoires. Pour toute demande sur les médias, veuillez contactez Noeman Al Sayyad, Conseiller régional, Communication et Médias, au Centre régional des États arabes en PNUD.
E-mail: noeman.alsayyad@undp.org