Libye

La Libye, membre de l'OPEP, possède l'une des plus grandes réserves de pétrole brut dans le monde, et est un important exportateur de gaz naturel et de pétrole. Toutefois, le secteur des combustibles fossiles de la Libye a été durement touché par la guerre civile depuis 2011 et ne s'est pas pour l'instant entièrement récupéré. Comme le pétrole et le gaz représentent 96% des recettes totales du gouvernement, l'économie libyenne est fortement tributaire de son secteur des combustibles fossiles. La consommation totale d'énergie primaire et la puissance énergétique installée en Libye est 100% à base de combustibles fossiles. Pourtant, la demande intérieure d'électricité est plus rapide que l'expansion de la puissance, ce qui conduit à des coupures accrues.

Le gouvernement libyen fait des efforts pour hybrider ses sources énergétiques et pour exploiter le potentiel solaire et éolien du pays. En 2030, la Libye vise que 22% de l'électricité soit produit à partir de l'énergie renouvelable. La Libye est également en train de mettre en œuvre son Plan National d'Action de l'Efficacité Energétique (NEEAP).

La Libye est un État membre du RCREEE depuis 2008.

Lors de la conférence régionale sur : Les Indicateurs d'efficacité énergétique dans les pays du Sud et de l'Est de la Méditerranée 29 novembre 2012 Ligue des états arabes, le Caire (Egypte) Faits alarmants : La consommation d'énergie dans la région arabe méditerranéenne monte en flèche en raison principalement de l'augmentation des unités de climatisation et autres appareils électriques. Tel est le constat du dernier rapport de Plan Bleu sur « Les Indicateurs d'Efficacité Energétique » qui a été élaboré en collaboration étroite avec le Centre Régional pour les Energies Renouvelables et l'Efficacité Energétique (RCREEE) au Caire avec l'appui de MED-ENEC. Le message à retenir est que la région arabe méditerranéenne devient plus vulnérable aux prix du pétrole qui ne cessent de grimper. Cela entrave le développement économique parce que la région arabe a besoin déjà de deux fois la quantité d'énergie pour produire le même produit intérieur brut (PIB) par rapport à l'Europe. Du côté de l'offre (production, transmission et distribution d’électricité), la demande croissante engendrera davantage de pannes d'électricité. Le rapport permet également aux gouvernements aussi bien qu’aux médias d’avoir une perception plus précise des besoins et des enjeux des négociations actuelles sur le climat. Les Indicateurs d'Efficacité Energétique sont par exemple essentiels pour le suivi et l'évaluation des Plans d'Action Nationaux d'Efficacité Energétique (PANEE) et des mécanismes de financement du marché carbone, tels les Actions Nationales Appropriées d’Atténuation (NAMA). PRÉSENTATION Le 29 novembre, ce rapport sera présenté et discuté lors de la Conférence Régionale tenue par la Ligue des états arabes, au Caire, en coopération avec l’Agence Egyptienne des Energies Nouvelles et Renouvelables (NREA). Les représentants des médias sont cordialement invités à participer et rapporter. Historique : Indicateurs Energétiques Les Indicateurs Energétiques reflètent la réalité des performances énergétiques des activités socio-économiques, dans un pays bien précis, ou dans la région arabe méditerranéenne de manière générale, et sont essentiels pour la conception, la mise en œuvre et le suivi des politiques de maitrise de l'énergie. Les Indicateurs Energétiques sont une condition clé de l’élaboration des Plans d'Action Nationaux d'Efficacité Energétique (PANEE) qui font partie de la Directive Arabe d'Efficacité de l'Electricité. Cette directive a été adoptée par le Conseil des Ministres Arabes en charge de l’Electricité issu de la Ligue des Etats Arabes en 2010, et invite les pays arabes à concevoir et mettre en œuvre des politiques de maitrise de l’énergie. Le programme de la journée du 29 novembre comprend également la présentation des rapports nationaux sur les Indicateurs d'Efficacité Energétique du Maroc, de l'Algérie, de la Tunisie, de la Libye, de l'Egypte, du Liban, de la Jordanie, de la Syrie, de la Palestine et du Yémen. Les rapports offrent un ensemble de résultats et de repères détaillés sur la situation énergétique dans la région arabe méditerranéenne. Tous les rapports sont disponibles bientôt sur le site web du RCREEE, de Plan Bleu et de MED-ENEC www.rcreee.org www.planbleu.org www.med-enec.eu Plan Bleu Depuis 1977, Plan Bleu, groupe de réflexion et Observatoire Méditerranéen pour l'Environnement et le Développement Durable, a été un Centre d’Activités Régionales (CAR) pour le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE)/ Plan d'Action pour la Méditerranée (UNEP / PAM). Il a été créé et est financé et géré par les 21 pays riverains et la Communauté Européenne, lesquels sont tous signataires de la Convention de Barcelone pour la Protection du Milieu Marin et du Littoral. Son objectif, tel que défini par la conférence intergouvernementale tenue à Split en 1977, est de développer la coopération régionale afin de constituer et mettre à disposition une base de connaissances destinées à faciliter la mise en œuvre d’un développement durable favorable à l'environnement. Sous l'égide du PAM, Plan Bleu produit des analyses prospectives sur l'environnement et le développement, agit en tant qu'Observatoire Méditerranéen pour le Développement Durable, et est le centre d'appui principal pour la Commission Méditerranéenne de Développement Durable (CMDD). RCREEE Le Centre Régional pour les Energies Renouvelables et l'Efficacité Energétique (RCREEE) est une organisation intergouvernementale basée au Caire (Egypte) depuis juin 2008, et fondée par 13 Etats membres de la région arabe de MENA (Algérie, Bahrain, Egypte, Irak, Jordanie, Liban, Libye, Palestine, Soudan, Syrie, Tunisie, Maroc, et Yémen). Le RCREEE lance des dialogues de politique régionale et promeut les stratégies et partenariats favorables aux investissements en énergie renouvelable et efficacité énergétique dans les Etats membres de la région arabe. Dans le cadre de la nouvelle stratégie élaborée dernièrement, à savoir en octobre 2012, une seconde phase (2013-2016) verra les activités du Centre axées sur cinq objectifs stratégiques. Celles-ci seront liées principalement aux processus de politique, la fiabilité et la comparabilité des faits et chiffres, l’amélioration de l'efficacité institutionnelle et le renforcement des capacités humaines, et ce à travers des actions coordonnées au niveau régional. MED-ENEC Le MED-ENEC vise à promouvoir des mesures d’efficacité énergétique et des systèmes d’énergie renouvelable dans le bâtiment dans les pays au Sud et à l’Est de la Méditerranée. Le projet a été établi par la Commission Européenne en 2006 à travers les pays (MENA) du sud du bassin méditerranéen. Le domaine d’activité principal de MED-ENEC est l’élaboration des Plans d’Action Nationaux d'Efficacité Energétique (PANEE) et la mise en œuvre des mesures y associées, dont, à titre d’exemple, les Actions Nationales Appropriées d’Atténuation (NAMA) et les Entreprises de Services Energétiques (ESE). En outre, MED-ENEC fournit des services destinés à la conception et l’application de Normes de Construction et la planification des grands projets de construction faisant appel à des mesures d’efficacité énergétique , organise des formations, études, manifestations et activités de sensibilisation du public. MED-ENEC cherche à mettre en place des partenariats dans le domaine de l’énergie avec l’ensemble des pays de la région MENA, à travers ses organismes associés, dont la Ligue des états arabes, les Points Focaux désignés par les ministères nationaux compétents, le Centre Régional pour les Energies Renouvelables et l'Efficacité Energétique (RCREEE), les Agences de maitrise de l'énergie et autres.
Beyrouth, Liban – 26 septembre 2013- Selon l'indice récemment lancé "L'indice Arabe de l'Énergie Future"™ (AFEX), la Tunisie, le Maroc et la Jordanie ont occupé les trois premiers rangs en matière d'efficacité énergétique. Dans le domaine des énergies renouvelables le Maroc, la Jordanie et l'Égypte ont occupé les trois premiers rangs, respectivement. Dr. Tareq Emtairah, directeur exécutif du Centre Régional pour les Énergies Renouvelables et l'Efficacité Énergétique (RCREEE) a présenté aujourd’hui les concepts clés et les résultats des indices au forum de l'énergie de Beyrouth.

Pages